Après quatre longues années d’absence, le groupe d’heavy métal Black Label Society est enfin de retour pour nous jouer un mauvais tour avec son 10ème album studio, Grimmest Hits. Leadé par Zakk Wylde, guitariste d’Ozzy Osbourne (annoncé au Download Festival), il nous promet des inspirations country, mêlées à du Black Sabbath, évidemment.

Grimmest Hits, un album aux influences blues et country

Des violons, une basse ombreuse suivie d’un riff des plus délicieux: avec Trampled Down Below, cet album ne pouvait pas mieux débuter. Le ton est donné. Attachez vos ceintures, il va falloir s’accrocher. On dénote déjà une atmosphère légèrement différente du dernier album sorti en 2014, Catacombs of The Vatican. Le second morceau, Seasons Of Falter, confirme ces dires. Grimmest Hits sera donc plus blues et country, même si Black Label Society sait garder les codes qui ont fait leur succès. La preuve avec des deux morceaux suivants, The Betrayal et le single All That Once Shined et sa static vidéo featuring La Faucheuse.

Le titre The Only Words marque ensuite l’instant ballade de l’album. Un morceau efficace mais qui ne fait pas l’unanimité. Joli, mais sans plus. L’élan amorcé ralentit quand soudain apparait Room of Nightmares tel un Pokémon tout droit sorti des hautes herbes de la route 113 à Hoenn. La machine est relancée avec ce roots si caractéristique des Black Label Society.

Une seconde partie explosive

Le ton monte d’un cran avec A Love Unreal et ses guitares massives ainsi que son break affirmé. Le duo gagnant de cet album qui depuis assure depuis maintenant plus de vingt minutes. Grimmest Hits ne sera peut-être l’album marquant un changement significatif. Il fait toutefois du bien aux écoutilles. Certains morceaux sont de pâles copies d’anciens, comme ce Disbelief qui rappelle un autre single, Believe (coïncidence?), issu de Catacombs of The Vatican.

Les quatre derniers morceaux font office de résumé explosif d’un album multiple. La seconde ballade The Day That Heaven Goes Away fait son job. Y succède l’un des favoris qui plaira à coup sûr aux fans de la première heure qui s’extasient à l’écoute d’Order Of The Black: le single Illusions of Peace, sanguin et agressif comme on les aime. Et tiens donc, le morceau suivant, Bury Your Sorrow, étonne (enfin) par son rythme inhabituel. J’aurais aimé que l’album ait la même fougue tout le long, même si je comprends parfaitement les besoins de nuance.

Black Label Society Zakk Wylde Grimmest Hits album 2018

Grimmest Hits se conclut en finesse avec la 3ème ballade rock nommée Nothing Left To Say. Un titre opérant qui clôture cette montagne russe avec brio. Zakk Wylde laisse un peu de côté son timbre Ozbournien et laisse place à l’émotion.

Une chose est sûre: Black Label Society rend un hommage vivace aux fondations du hard rock, en passant par Black Sabbath mais aussi les riffs roots façon route 66 et les lignes de basse fulminantes. Le ressenti éprouvé est en général positif, surtout concernant la seconde partie de l’album. Les ballades sont creuses mais bien amenées, les hits reconnaissables. Avec Grimmest Hits, Black Label Society fête leur dixième album studio de manière réussie. Sûrement pas le plus innovant de tous mais il reste fidèle et surtout, terriblement efficace.