Une fois n’est pas coutume, on se retrouve une nouvelle fois pour les Coups de coeur du mois d’octobre. On essaye de diversifier ses écoutes, surtout en fin d’année. Le temps est bientôt venu d’établir un classement des dix albums favoris et décevants de cette année 2017 qui fut riche en ’emo-sons’ (ne me félicitez pas pour ce jeu de mot)!

MANTRA  💿 ‘I WANT’

Tout d’abord attirée par un autre de leurs morceaux, Destroy You, mon regard (et mes oreilles) s’est tourné vers I Want, single marqué par un riff rock 70s comme on les aime. Le trio londonien vient de sortir un petit EP (trois titres), Sleep, contenant entre autres une version nuit de I Want. Mantra est une update de Nirvana avec une pincée de Smashing Pumkins. Un élan de fraicheur, alors que la température extérieure commence elle aussi à diminuer (= on se gèle les cacahuètes flambées).

PAPA ROACH  💿 ‘HELP’

Il y a des premières fois qui restent plus gravées que d’autres. Après deux années compliquées, je suis retournée voir un concert un vendredi 13. Avais-je envie de briser une malédiction imaginaire, de me prouver que je pouvais dépasser mes peurs? Un peu de tout à la fois. Seether, un de mes groupes préférés pour qui je bosse cette année, était au Bataclan le même soir. Pour des raisons évidentes, je n’y suis pas allée mais l’attaché presse de Papa Roach, un autre groupe que j’ai sai-gné pendant mon adolescence, m’a proposé de venir les avoir à l’Olympia le même soir. Alors que ma soirée se résumait à regarder Koh Lanta avec mes chaussettes doigts de pied, j’ai sauté dans mes Dr. Martens directement Boulevard des Capucines. Et purée de patates douces, quel concert de malade! Ces gars ont une énergie folle (le public aussi, j’ai jamais vu des mosh pits aussi dingues) et surtout, un message d’espoir et de réconfort qui me touche. Gros bisous à Papa Roach. L’ado de 14 ans en détresse ne vous remerciera jamais assez.

WILLIAM PATRICK CORGAN  💿 ‘Zowie’

Je parlais des Smashing Pumkins juste au dessus, ça tombe bien (le monde est bien fait, quand même), mon troisième coup de coeur du mois est une pépite made in William Patrick Corgan, le chanteur du groupe mythique. Zowie est le premier titre de son dernier album, Ogilala, sorti le 13 octobre dernier. Tout comme le dernier album de Roger Waters Is This The Life We Really Wantce single prend légèrement aux tripes. Foutus oignons. Réalisé et produit avec James Iha, guitariste des SP avec qui il n’avait pas bossé depuis 17 ans (rien que ça), l’artiste rend hommage à l’un des musiciens les plus marquants de l’histoire, David Bowie.  

ST. VINCENT  💿 ‘SAVIOR’

Ah, ce fameux morceau que l’on redécouvre en concert! J’ai eu la chance d’admirer le talent indéniable d’Annie Clark a.k.a St. Vincent au Trianon le 24 octobre et c’était juste magnifique. Ces basses imposantes dès l’intro, son timbre de voix, ce refrain … comment fait-elle pour se renouveler à chaque fois? Je ne cherche même plus à comprendre.

ALL WE ARE  💿 ‘BURN IT ALL OUT’

Elancée exponentielle, Burn It All Out est le premier titre du dernier album de All We Are, Sunny Hills, sorti en juin dernier. Une atmosphère 80s encore une fois, je crois que je ne suis pas née à la bonne époque. Le trio cosmopolite (les membres proviennent de Norvège, du Brésil et d’Irlande) est une des belles surprises de cette année 2017. A écouter d’urgence pour les fans de Pumarosa, Girl Ray et de Pixx.

RUBY CUBE  💿 ‘HUSH’

Si vous aimez les singles 80s acidulés, vous allez être servis! Ruby Cube est composé de cinq toulousains (cocorico) prêts à tout pour réussir. Leur premier album, Flesh, vient de sortir sur le label Choke Industry (Lilly Wood & The Prick). Une pop impulsive qui laisse place aux échappées sauvages. Leurs principales sources d’inspiration s’appellent Joy Division, Metronomy ou encore The Cure. Je vous laisse avec le clip très John Carpenter réalisé pour le single Heartbeat … assez osé!

ALEX CAMERON  💿 ‘COUNTRY FIGS’

Eh oui, on revient aux bases. L’album d’Alex Cameron, Forced Witness, est sorti le 8 septembre dernier mais je souhaitais en parler dans cet article coups de coeur. En ce moment, j’écoute beaucoup d’artistes influencés par la période disco, avec des synthés parfois forcés mais je les adore. Ce single et son petit solo de trompette me suivent partout, surtout lorsque j’ai envie de remuer mon popotin. Bravo Alex pour ce morceau à la Arcade Fire qui me redonne le sourire.