Les seconds albums d’un groupe, c’est comme cet énième voyage à Londres réalisé chaque année. Soit tu souhaites y retourner une onzième fois, soit tu te lasses. Nombreuses ont été les fois où les déceptions furent lourdes de conséquence. La deuxième chance n’est pas saisie et l’intérêt pour le projet devient nul. Nothing But Thieves aurait très bien pu apparaître dans la liste de ces formations au succès unique et dont la carrière s’effrite en moins de deux. Deux ans après leur premier album éponyme épique, le groupe originaire de Southend-on-Sea avait laissé un vide interstellaire derrière eux. Attendu au tournant de cette rentrée 2017 avec Broken Machine, Nothing But Thieves réalise pourtant ce que peu de groupes parviennent à accomplir.

Des singles fougueux et un album inspiré

Amsterdam, I Was Made By Design, Broken Machine … les singles proposés avant la sortie de l’album confirmaient déjà le statut de groupe coup de coeur de la scène rock alternative pour Nothing But Thieves. Poignants et terriblement efficaces, ils marquent un retour tonitruant des britanniques, prêts à casser la baraque.

Portés par la voix de Conor Mason toujours aussi unique et souveraine, ces singles annonçaient déjà un succès évident. D’autres pépites viennent s’ajouter à la liste, comme le I Was Just A Kid et sa basse orgasmique (y a pas d’autres mots) de Philip Blake écouté en boucle depuis maintenant une semaine. Et comment passer à côté de l’exponentiel Particles au refrain qui prend aux tripes, ou encore de cette audace éléctro/rock nommée Live Like AnimalsBroken Machine est un album à la vision ambitieuse mais justifiée.

NOTHING BUT THIEVES ALBUM BROKEN MACHINE
De gauche à droite: Dominic Craik (guitare), James Price (batterie), Conor Mason (chant), Joe Langridge-Brown (guitare) et Philip Blake (basse)

Des morceaux nuancent également le bijou, comme Hell Yeah ou Soda qui nous rappellent des balades cultes qui ont fait connaître Nothing But Thieves, If I Get High ou Lover, Please Stay, même s’ils sont moins marquants. Ajoutez à cela le riff infaillible de Get Better, le surpuissant Reset Me qui donne des frissons … La force de Nothing But Thieves réside en leur capacité de se renouveler, tout en gardant cette âme volcanique. Un groupe sans prétention mais capable d’atteindre les sommets.


Broken Machine est l’un des meilleurs albums rock alternatif de cette rentrée 2017. Passionné, Nothing But Thieves réussit ce pari avec brio, et risque de faire parler de lui durant ces prochains mois, grâce, entre autres, à une tournée qui s’annonce prolifique. Anciennement première partie de Muse, ils volent désormais de leurs propres ailes. Un concert est d’ailleurs déjà planifié le 9 décembre à Paris, au Cabaret Sauvage. Au départ programmé au Petit Bain, le tourneur a décidé de changer de lieu en raison de forte demande. Preuve que le groupe est bel et bien récompensé pour son talent indéniable. Un conseil: suivez Nothing But Thieves de très près.

T R A C K L I S T – Nothing But Thieves Broken Machine

  1. I Was Just A Kid 🖤🖤
  2. Amsterdam 🖤
  3. Sorry
  4. Broken Machine
  5. Live Like Animals
  6. Soda
  7. I’m Not Made By Design 🖤🖤
  8. Particles 🖤🖤
  9. Get Better 🖤
  10. Hell, Yeah
  11. Afterlife
  12. Reset Me 🖤🖤
  13. Number 13
  14. Sorry – Acoustic
  15. Particles – Piano Version