Après un premier single Mainland acclamé par la critique, le groupe australien Rolling Blackouts Coastal Fever revient avec Talking Straight. Ce morceau entrainant dans la lignée d’un Dancing With Myself de Billy Idol marque les esprits, et sera sans doute l’un des temps forts de leur prochain album, Hope Downs, prévu pour le 15 juin prochain. Le titre laisse place aux souvenirs et à la nostalgie. Et pour cause: il fut enregistré dans une maison sur La Côte Nord de la côte pacifique australienne. Du surf à fond les ballons.

rolling blackouts coastal fever

Le chanteur et guitariste du groupe Joe White explique les fondements de ce single impactant: “L’idée est venue quand j’ai entendu quelqu’un parler de la possibilité pour nous, humains, d’être seuls dans l’univers, et de la façon dont cela pourrait être triste. L’idée dans cette chanson est que nous pourrions être seuls, mais que nous pourrions être seuls tous ensemble. »

Pitchfork, Stereogum, Paste: les média d’aujourd’hui ont déjà validé le talent indéniable de ces cinq garçons dans le vent (des plages australiennes). Le groupe annonce un album qui prône le positif, le besoin d’évasion mais surtout, le désir de trouver des points lumineux dans une ère où le cynisme est souvent un état naturel. De passage au Point Ephemere le 24 mai, Rolling Blackouts Coastal Fever se réserve dès à présent une année 2018 haute en couleurs.

rolling blackouts coastal fever hope downs album

1. An Air Conditioned Man
2. 
Talking Straight
3. 
Mainland

4. Time In Common
5. Sister’s Jeans
6. Bellarine
7. Cappuccino City
8. Exclusive Grave
9. How Long?

10. The Hammer